BFSUCommentaires fermés sur

Le 28 mai 2022, à l’occasion du premier anniversaire du discours du 31 mai prononcé par Président Xi Jinping sur le renforcement de la capacité de communication internationale de notre pays, l’Université des langues étrangères de Beijing (BFSU) a organisé la conférence de presse « Indices Globaux 2022 » lançant la série d’indices sur la capacité de communication internationale. Le vice-président de l’université Zhao Gang a présidé la conférence de presse.

Yang Dan, président de BFSU, a souligné dans son discours que l’université a mis en pratique l’esprit du discours du 31 mai par ses réalisations académiques en lançant cette première série mondiale d’indices sur la capacité de communication internationale. Afin de consolider cette capacité, elle préconise la stratégie « toutes les langues » pour renforcer la capacité de discours de la Chine, la « matrice globale » pour former une synergie des acteurs chinois et « l’ensemble du processus » pour optimiser l’efficacité de l’action de la communication internationale ; En focalisant sur l’influence de la communication internationale, l’attrait de la culture chinoise, l’affinité de l’image chinoise, la persuasion du discours chinois et la constitution d’une force d’orientation de l’opinion publique internationale, elle s’efforce d’apporter ses contributions nouvelles et plus importantes à l’amélioration de la capacité d’innovation du système de discours chinois, à la promotion de la diffusion massive du discours académique et au renforcement de la diffusion internationale du discours chinois.

Yu Hongjun, ancien directeur adjoint du Département de liaison internationale du CCPCC, a déclaré dans son discours qu’à l’heure actuelle, la Chine attache plus que jamais de l’importance à la communication internationale, et que l’amélioration des capacités de communication internationale est étroitement liée à la concrétisation de l’Initiative « la Ceinture et la Route » et à l’édification d’une « communauté d’avenir partagé pour l’humanité ». De bons récits et de bons thèmes qui peuvent résonner avec les émotions humaines sont extrêmement importants dans la communication internationale ; la communication internationale est également inséparable de la promotion des échanges et de la coopération internationaux, et à cet égard, BFSU a toujours eu des avantages importants et joué un rôle important.

Yan Wenbin, ancien vice-président de l’agence de presse Xinhua, a exprimé dans son discours que la publication d’une matrice d’indices sur la capacité de communication internationale par BFSU à l’occasion du premier anniversaire du discours du 31 mai démontre un remarquable sens de responsabilité et de vocation et répond aux attentes de tous les horizons. La publication de cette série d’indices peut promouvoir les normes d’évaluation auprès des entités de toutes sortes et à tous les niveaux, en améliorant leurs capacités de communication internationale, réagir activement à l’hégémonie numérique occidentale en promouvoir la transition, au sein du milieu de communication internationale, de la pensée médiatique à la pensée de plate-forme numérique et renforcer la souveraineté nationale de la traduction, ce qui est une active prise de parole et une manifestation de la puissance du discours chinois dans le contexte international.

Ensuite, Shi Mingde, président de l’Association d’amitié sino-allemande, a fait son discours préliminaire en indiquant que la série de projets dirigés par le président Yang Dan intitulée « Comprendre le monde par les indices » représente la tendance du développement des sciences humaines et sociales, qui est axée sur les problèmes et élimine les barrières disciplinaires pour parvenir à une recherche multidisciplinaire et à une coopération approfondie. Le professeur Li Yuming, ancien secrétaire du Parti de l’Université des langues de Beijing, a souligné à son tour que, grâce à la recherche des indices, les progrès des communautés académique et sectorielle seront promus, l’objectif de la coopération internationale sera atteint, et la voix de la Chine sera entendue par le monde entier.

Pour renforcer la capacité chinoise de communication internationale, il est nécessaire de coordonner la transformation potentielle des langues et du discours. Lors du lancement des indices, BFSU a d’abord dévoilé la série d’indices sur les langues globales, développée en se basant sur les avantages uniques de ses 101 langues. L’« Indice de compétence linguistique nationale » fournit une analyse quantitative et comparative pays par pays de la compétence linguistique de 197 pays dans le monde, et l’« Indice de capacité nationale de traduction » est une analyse statistique et un classement de 193 pays à travers le monde.

Dans le contexte de la nouvelle ère, les médias de communication mondiale ne se limitent plus aux médias traditionnels, et BFSU a publié des indices sur la communication globale construit autour de pays, de villes, d’entreprises, de médias, d’universitaires ainsi que d’autres sujets pour évaluer la situation actuelle de capacité de communication de la Chine sous différents aspects. L’« Indice de capacité de communication internationale des pays » évalue cette capacité de 195 pays et régions du monde en se référant aux domaines politique, économique et commercial, culturel et autres. L’« Indice de capacité de communication internationale des villes analyse la capacité de communication internationale de 53 villes clés en Chine sous l’angle de l’infrastructure et de la compétence. L’« Indice de capacité de communication internationale des entreprises chinoises » raconte l’histoire de 4 489 entreprises cotées en Chine, transmet leur voix et effectue une analyse statistique de leur capacité de communication internationale. L’« Indice de communication des réseaux médiatiques globaux d’information » examine la portée de l’information, le décodage de l’information et l’identification de l’information des médias mondiaux dans la couverture des événements d’actualité internationaux. Basé sur les mégadonnées, l’« Indice mondial sur la recherche en sinologie » trie de manière exhaustive les chercheurs internationaux et leurs contributions académiques qui ont obtenu des résultats fructueux dans le domaine de la recherche en sinologie depuis le début du nouveau siècle.

Jiang Fei, professeur et directeur de l’École de journalisme international et de communication de BFSU, Hu Zhengrong, chercheur et directeur de l’Institut de journalisme de l’Académie chinoise des sciences sociales, Duan Peng, chercheur et vice-président de l’Université de communication de Chine, Yu Yunquan, chercheur et directeur de l’Institut de la Chine contemporaine et du Monde relevant du Bureau des langues étrangères de Chine, Wen Qiufang, professeure et directrice de l’Institut Xu Guozhang des études avancées en langues de BFSU, Zhang Xiping, professeur et expert en chef de l’Institut de la culture chinoise et de la communication internationale de BFSU et d’autres experts participant à la réunion ont eu une discussion animée sur la matrice d’indices sur la capacités de communication internationale. Ils en ont fait l’éloge et souligné qu’il sagit d’une piste de recherche plus scientifique, multidimensionnelle et quantitative sur la communication internationale, ce qui a ouvert un nouvel horizon pour l’étude sur la capacité de communication internationale dans le contexte de l’édification de nouvelles disciplines d’arts libéraux.

Dans le contexte de « changements sans précédent en cent ans », limportance de la recherche scientifique sur la capacité de communication nationale est émergeante et la matrice d’indices en série de BFSU contribuera à la recherche et à la mise en pratique de cette capacité dans les aspects du discours, de la synergie des acteurs et de l’efficacité de l’action. Dès le lancement de la matrice d’indices, elle a reçu une large attention de la part des principaux médias d’information. Des journalistes de l’Agence de presse Xinhua et du Quotidien du Peuple ont assisté à la réunion et couvert l’ensemble de la conférence. L’Agence de presse Xinhua, China Daily, China Youth Daily, Guangming Net, People’s Net, CGTN et ses plateformes multilingues notamment en anglaise, allemande, espagnole, français, russe, arabe, japonaise, portugaise ont fait des reportages détaillés sur cette conférence de presse.

Présentation de l’« Indice de compétence linguistique nationale »

Avec le développement des relations entre la langue et l’État, la capacité linguistique nationale est générée et développée, et l’indice de compétence linguistique nationale est une représentation basée sur les données de la compétence linguistique nationale. Fondé sur les principes de brièveté, d’inclusion, de représentativité et de reproductibilité, le système d’indice de compétence linguistique nationale de 2022 est constitué de trois indicateurs de premier niveau, à savoir la capacité de gestion, la capacité de développement et la capacité de communication, ainsi que de 10 indicateurs de deuxième niveau et de 32 indicateurs de troisième niveau. En s’appuyant sur la méthode de pondération Critic pour le calcul du poids et l’analyse des données, l’équipe du projet a obtenu le classement de 2022 de l’indice de compétence linguistique nationale. Les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni se classent toujours parmi les trois premiers, et le Canada, la Russie, l’Australie, l’Irlande, la France, Singapour, l’Inde sont parmi les Top 10. L’étude montre que la nouvelle version du système prend en compte l’équilibre et la hiérarchie entre les indices, que les pondérations des trois indicateurs de premier niveau sont plus pertinentes et que les indices de deuxième et troisième niveau présentent une distinction hiérarchique plus évidente. Le nouveau système d’indice reflète également une relation plus complexe: la capacité linguistique nationale est affectée par les dimensions économiques, politiques, culturelles et historiques. L’agrégat économique joue un rôle majeur, mais non-décisif. Le classement de la compétence linguistique nationale de la Chine est au deuxième rang mondial, à la même hauteur que l’année dernière. De manière générale, cette compétence reste solide. Du point de vue des sous-indices, les avantages et les défauts de la compétence linguistique nationale sont plus clairs et plus détaillés par rapport à l’année dernière. Lavantage de la capacité linguistique nationale de la Chine réside dans la capacité de développement, dont l’éducation, la recherche, le service et la technologie sont équilibrés et à l’avant-garde du monde ; et les lacunes résident dans la faible capacité de planification gestionnaire et d’élargir le droit de parole de la communication.

Présentation de l’« Indice de capacité nationale de traduction et d’interprétation »

L’« Indice de capacité nationale de traduction et d’interprétation  » a été initié et développé indépendamment par le BFSU Research Centre for Country-Specific Translation and Interpretation Capacity (RECTIC). Le RECTIC a publié le 28 mai 2022 les indices montrant la capacité de traduction et d’interprétation de 193 pays en 2021. Ce système repose sur trois indices de niveau 1 qui mesurent la capacité de traduction de chaque pays en termes de gestion, de service et de développement. Le système est en outre soutenu par huit indices de deuxième niveau et dix-sept indices de troisième niveau.

En 2021, les 20 premiers pays en termes de capacité générale de traduction et d’interprétation sont les suivants : les États-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne, l’Australie, l’Autriche, l’Italie, la France, le Canada, la Belgique, la Finlande, la Suisse, la Pologne, le Japon, la Corée du Sud, le Danemark, la Suède, l’Irlande et la Russie.

Les recherches montrent que la capacité nationale de traduction et d’interprétation de chaque pays est inéquilibrée en termes de regions et de pays. Étant donné que la capacité de traduction et d’interprétation d’un pays est étroitement liée aux traditions historiques et culturelles ainsi qu’aux facteurs sociaux, économiques et politiques, la plupart des pays dont la capacité nationale de traduction et d’interprétation est forte sont des pays développés et multilingues qui disposent d’une longue histoire d’immigration. Parmi les 20 premiers pays, 14 se situent en Europe, ce qui reflète l’avantage traditionnel de l’Europe en tant que société multilingue, tandis que l’Amérique du Nord joue également un rôle important, les États-Unis gardent leur position au sommet de l’indice. La Chine, le Japon et la Corée représentent l’Asie de l’Est dans le top 20, la capacité de traduction et d’interprétation de la Chine continue de s’améliorer  et occupe la deuxième place en 2019 en dépassant le Royaume-Uni grâce à ses politiques axées sur la communication de la culture chinoise, sur le renforcement de la puissance culturelle et sur la construction de la capacité de communication internationale. La capacité de développement de la traduction et de l’interprétation de la Chine est arrivée en tête, tandis que la capacité de service est au deuxième et la capacité de gestion au cinquième.

Présentation de l’« Indice de capacité nationale de communication internationale de 2022 »

Guidé par l’esprit du discours du 31 mai du Président Xi Jinping, l’« Indice de capacité nationale de communication internationale de 2022 » a réalisé une analyse statistique du point de vue de l’infrastructure et de la compétence et dressé un classement de la performance de communication internationale en 2021 de 195 pays et régions du monde. Sur la base des indicaces à trois niveaux de la capacité de communication, l’indice recueille les données sur la contribution des ressources, la diffusion d’informations et l’échange interactif des pays dans les domaines politique, économique, commercial et culturel afin d’améliorer la capacité de communication internationale, et utilise la méthode de pondération subjective et la méthode d’analyse en composantes principales pour attribuer des pondérations, afin d’obtenir le classement annuel de l’indice de capacité de communication internationale de chaque pays (voir le tableau ci-dessous pour les 50 premiers).

Le classement général montre que (1) les premiers pays se caractérise par une tendance de « un super et plusieurs forts »; (2) le classement des pays développés occidentaux es ten général relativement élevé; (3) certaines des « puissances régionales » et des « pays développés » traditionnels sont relativement faibles; (4) du point de vue de la répartition géographique, les pays d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Océanie se classent relativement bas. 

Cette étude montre que : (1) le classement synthétique de la capacité nationale de communication internationale est fortement corrélé avec la puissance dure, et le niveau de développement économique est un pilier important de la puissance dure ; (2) la puissance douce est devenue un point de percée pour certains « petits pays » afin d’améliorer leurs capacités de communication internationale, et les facteurs historiques et culturels sont étroitement liés à la construction de la puissance douce ; (3) aucun pays ne peut maintenir les avantages absolus dans tous les aspects, et les pays ont chacun  ses lacunes dans la construction de cette capacités ; (4) La Chine a une base solide dans la construction de la puissance dure dans la communication internationale. Il y a une grande marge d’amélioration dans la construction de la puissance douce, et il est nécessaire d’intensifier les efforts de planification et de mise en œuvre de politiques à haut niveau et à long terme à l’avenir.

ClassementPaysIndiceClassementPaysIndiceClassementPaysIndice
1États-Unis4.97918Suisse0.80835Thaïlande0.39
2Grande Bretagne3.93619Norvège0.76736Ouganda0.373
3France3.04720Indonésie0.73637Colombie0.35
4Chine2.86121Singapour0.72338Ukraine0.349
5Allemagne2.28622Brésil0.6639Estonie0.282
6Inde1.99723Pologne0.64940Afrique du Sud0.25
7Japon1.62824Danemark0.56841Venezuela0.241
8Espagne1.56625Finlande0.5342Chili0.241
9Italie1.52126Portugal0.52443Malaisie0.233
10Pays-Bas1.42427Pérou0.52244Pakistan0.228
11Canada1.38328Israël0.50445Kazakhstan0.212
12Australie1.30429Égypte0.45546Slovénie0.201
13Suède1.28830Hongrie0.43747Oman0.197
14Russie1.14731Australie0.42448Maroc0.172
15Corée du Sud1.10532Grèce0.4249Arabie Saoudite0.157
16Belgique1.08833Kenya0.40450Éthiopie0.153
17Turquie0.93234Mexique0.396   

La présentation de l’« Indice de capacité de communication internationale des villes »

Lindice couvre la partie continentale de la Chine (Hong Kong, Macao et Taiwan non inclus) en prenant 53 villes clés comme objet de recherche. Cette recherche focalise sur le gouvernement municipal comme sujet de recherche et tente d’explorer un système d’évaluation et une voie d’amélioration de la capacité de communication internationale de la ville dans la nouvelle ère. Dans son important discours sur le renforcement de la capacité de communication internationale, le Président Xi Jinping a particulièrement souligné la responsabilité du comité du PCC à tous les niveaux, appelant à renforcer le leadership organisationnel et à augmenter la part du budget qui y est dédié. Cette étude prouve le rôle non-négligeable du gouvernement dans la communication internationale de la ville, et montre que l’attention du gouvernement et un budget spécifique se portent garants importants pour la formation de cette capacité de la ville. Par conséquent, cette étude évalue le financement et l’efficacité des gouvernements urbains dans la communication internationale à partir des deux dimensions de la « puissance dure» et de la « puissance douce », met en place 2 indices de premier niveau, 7 indices de deuxième niveau et 21 indices de troisième niveau, et utilise la méthode de ponderations subjective et objective pour déterminer le poids des indices, et mesure de manière générale la construction de la capacité de communication internationale des villes clés en Chine en 2021. Le classement général est présenté dans le tableau 1.

Tableau I : les Villes Top 20
ClassementVilleIndice
1Shanghai0.5126
2Beijing0.4904
3Chengdu0.3355
4Shenzhen0.3345
5Wuhan0.3297
6Hangzhou0.2760
7Xiamen0.2680
8Xi’an0.2674
9Chongqing0.2553
10Nanjing0.2422
11Guangzhou0.2210
12Ningbo0.2174
13Changsha0.2120
14Qingdao0.2027
15Suzhou0.2005
16Jinan0.2004
17Tianjin0.2000
18Kunming0.1976
19Nanning0.1816
20Dalian0.1798

Présentation de l’« Indice de capacité de communication internationale des entreprises chinoises de 2022 »

La capacité de communication internationale des entreprises est de transmettre via des médias multidimensionnels et variables sa culture d’entreprise et ses concepts de valeur en prenant ses produits ou ses services comme vecteur pour être connues et reconnues par la communauté internationale. La capacité de communication internationale des entreprises est un élément important de la compétitivité internationale des entreprises. Premièrement, cette étude de l’indice sur la capacité de communication internationale des entreprises chinoises permet aux lecteurs de comprendre, de manière plus directe et vivante, les règles et les caractéristiques de la communication internationale des entreprises dans la nouvelle ère ; Deuxièmement, elle aide les entreprises à adopter des stratégies et des méthodes pertinentes pour améliorer leur capacité de communication internationale et leur compétitivité international ; et finalement, elle contribue à favoriser la reconnaissance par la communauté internationale du mode, du système et de la valeur de la Chine.

L’« Indice de capacité de communication internationale des entreprises chinoises de 2022 » utilise la théorie marxiste sur la mondialisation comme base principale de la recherche, complétée par la logique réaliste et les cas d’un grand nombre d’entreprises locales engagées dans le commerce international. À travers la construction d’un système d’indices à trois niveaux comprenant la puissance dure et la puissance douce, 4 489 entreprises cotées sur le marché chinois des actions A sont classées selon l’indice international de capacité de communication des entreprises d’État et des entreprises non-étatiques et les 50 premières sont annoncées respectivement.

Le rapport montré qu’à la nouvelle ère, les entreprises chinoises disposent déjà d’une solide capacité de communication internationale et devraient mettre en œuvre des plans de soutien de la capacité de communication internationale en fonction des caractéristiques des différents pays et régions et des différentes industries ; les entreprises chinoises devraient étendre leur capacité de communication internationale  par la transparence et les médias, et promouvoir la puissance dure en reforçant la puissance douce. Nous devrions prendre des mesures pratiques pour développer des industries de production et de services avancées et leur capacité de communication internationale afin de perfectionner notre chaîne de production industrielle.

Tableau I : Classement de capacité de communication internationale des entreprises d’État cotées (Top 10)
ClassementNom en chinoisSymbole boursierNom en anglaisAbréviation
1海康威视2415Hangzhou Hikvision Digital Technology Co.,Ltd.HIKVISION
2工商银行601398Industrial and Commercial Bank of China LimitedICBC
3中集集团39China International Marine Containers (Group) Co., Ltd.CIMC
4中联重科157Zoomlion Heavy Industry Science and Technology Co., Ltd.Zoomlion
5万华化学600309Wanhua Chemical Group Co.,Ltd.wanhua
6潍柴动力338Weichai Power Co., Ltd.Weichai Power
7紫金矿业601899Zijin Mining Group Co., Ltd.Zijin Mining
8中国交建601800China Communications Construction Company LimitedCCCC
9中国石化600028China Petroleum and Chemical CorporationSINOPEC
10中海油服601808China Oilfield Services LimitedCOSL
Tableau II : Classement de capacité de communication internationale des entreprises non-étatiques cotées (Top 10)
ClassementNom en chinoisSymbole boursierNom en anglaisAbréviation
1药明康德603259WuXi AppTec Co., Ltd.WuXi AppTec
2均胜电子600699NINGBO JOYSON ELECTRONIC CORP.NJEC
3迈瑞医疗300760Shenzhen Mindray Bio-Medical Electronics Co., Ltd.Mindray
4中兴通讯63ZTE CorporationZTE
5泰格医药300347Hangzhou Tigermed Consulting Co., Ltd.Tigermed
6海能达2583Hytera Communications Corporation LimitedHytera
7康龙化成300759Pharmaron Beijing Co., Ltd.Pharmaron
8长城汽车601633Great Wall Motor Company LimitedGreat Wall Motor
9海尔智家600690Haier Smart Home Co., Ltd.haier
10赣锋锂业2460Ganfeng Lithium Co., Ltd.Ganfeng Lithium

Présentation de l’ « Indice de communication des réseaux médiatiques globaux d’information »

Les principales actualités internationales qui ont attiré l’attention du monde entier sont au cœur de la dispute des médias d’opinion. Les réseaux sociaux sont devenus une nouvelle plate-forme de communication internationale. Pour évaluer l’efficacité de la diffusion des informations mondiales des médias dans différents pays sur les plateformes de réseaux sociaux et analyser et prédire l’orientation et la tendance de l’opinion publique internationale, BFSU a publié l’« Indice de communication des réseaux médiatiques globaux d’information ». Basé sur une recherche sur les dix premières actualités mondiales de 2021 dans cinq catégories majeures, à savoir, la politique, léconomie, la culture, la société et lécologie, le système d’indice prend les médias mondiaux principaux comme objet d’étude et un réseau social international (Twitter) comme plate-forme de collectes de données pour construire selon les nœuds clés de la communication internationale, trois indices de premier niveau couvrant les compétences sur l’« accès à l’information », le « décodage de l’information » et la « reconnaissance de l’information », 5 indices de deuxième niveau et de 13 indices de troisième niveau.

L’étude révèle que les médias européens et états-uniens ont la « primeur » des informations mondiale sur les plateformes diffusion comme les réseaux sociaux internationaux, et les médias de quelques pays en développement sont devenus progressivement les « accrocheurs » dans la diffusion des informations sur les reseaux sociaux, et quatre médias chinois sont entrés dans le top 20 de la liste des cinq grandes catégories de sujets, se classant au premier rang des pays en développement et à l’avant-garde des médias mondiaux. Il ressort du classement synthétique de l’indice que les médias principaux européens et américains représentent 70% des Top-10, constituant le leader de l’opinion publique internationale sur les grands événements d’actualité du monde. Le CNN est en tête sur les listes politique et sociale, le New York Times en tête de la liste des civilisations écologiques, et les médias britanniques, Reuters et BBC, sont respectivement en tête des listes économiques et culturelles. Le réseau satellitaire Qatar Al Jazeera est dans le Top-10 sur chacune des cinq listes; l’agence de presse chinoise Xinhua et China Global Television Network sont dans le top 15 dans chacune des cinq listes ; le média russe, Russia Today TV et le média nigérian, Channels Television, se situent dans le Top-10 de la liste économique ; les médias turcs et kenyan sont également dans le peloton de tête dans différentes listes.

Présentation de l’« Indice mondial sur la recherche en sinologie »

Afin de promouvoir l’étude de la sinologie et de démontrer l’influence internationale de la culture chinoise, BFSU a publié l’« Indice mondial sur la recherche en sinologie » (ci-après l’« Indice en sinologie »). Grâce à des réseaux académiques, des bibliographies de recherche, des articles et des bases de données, cette étude a recensé de manière exhaustive les chercheurs internationaux qui ont obtenu des résultats fructueux dans le domaine des études chinoises et leurs contributions académiques depuis le début du nouveau siècle, et s’efforce de présenter objectivement le modèle académique mondial de la recherche en études chinoises (sinologie) avec la publication académique anglaise comme indicateur principal basé sur Microsoft Academic et d’autres sources.

Se concentrant sur l’influence internationale de la culture chinoise depuis le nouveau siècle, l’« Indice en sinologie » montre la situation globale de l’intérêt et de la recherche internationaux sur la culture chinoise à travers la collecte et l’analyse de mégadonnées, et évalue à travers l’activité, la taux de diffusion et la popularité en mettant en place 3 indices de premier niveau, 6 indices de deuxième niveau et 13 indices de troisième niveau. Des données intégrées e la recherche en sinologie transversale et transnationale sont formées et présentées sous la forme de rapports d’indice, qui ont une valeur innovante et unique en termes de perspective de recherche, de méthodes de recherche et de résultats de recherche.

Ce projet est le premier rapport complet d’analyse d’indice rédigé par le milieu universitaire basé sur l’analyse de mégadonnées, l’examen multidimensionnel des résultats de recherche en sinologie et en études chinoises et l’utilisation de données bibliographiques, de bases de données thématiques universitaires et d’autres informations. Selon le rapport, les 10 meilleurs chercheurs ayant le plus haut degré dactivité en études chinoises au cours de la période 2000-2020 sont les suivants (dans lordre d’alphabet anglais) : Colin MacKerras, Daniel A. Bell, Jonathan D. Spence, John Makeham, Joseph W. Esherick, Prasenjit Duara, Scott Rozelle, Thomas S. Mullaney, Wilt Lukas Idema et Yuri Pines. Lindice montre également d’autres informations de la même période comme les principaux domaines de recherches de sinologie, la répartition par pays des principales institutions de recherche, les mots clés de recherche, les institutions avec le plus grand nombre de sinologues et les Top-20 des revues académiques avec le plus grand nombre d’articles.

Les commentaires ne sont pas autorisés.

  • Agenda

    « août 2022 » loading...
    M T W T F S S
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    16
    17
    18
    19
    20
    21
    22
    23
    24
    25
    26
    27
    28
    29
    30
    31
    1
    2
    3
    4

© 2020 Association Belgique-Chine