Exposition de peintures du Nouvel An chinois (1959-1986)

ActivitésCommentaires fermés sur Exposition de peintures du Nouvel An chinois (1959-1986)

Rédacteur : WANG Zhu, Directeur chinois de l’ICB

Les peintures du Nouvel An (PNA) sont un type de peinture chinoise. La « peinture de la Porte-Dieu », qui a commencé dans les temps anciens, fait partie de l’art populaire chinois et de l’artisanat populaire commun. En tant que genre de peinture unique en Chine, les PNA sont également une forme d’art que les habitants ruraux de la Chine apprécient beaucoup. La plupart d’entre elles sont utilisées pour l’affichage pendant le Nouvel An chinois pour décorer l’environnement, et elles ont le sens de bénédictions et de bon augure pour le Nouvel An, d’où le nom.

Depuis les années 1960, les PNA aux thèmes traditionnels ont été progressivement remplacées par des PNA aux thèmes nouveaux, dont certaines présentent des caractéristiques évidentes de l’époque ; ainsi, le sens des « peintures du Nouvel An » est passé d’une forme d’art de la peinture à des « affiches du Nouvel An ».

À la fin des années 1980, de grands calendriers en papier avec des images de paysages, de peinture chinoise, de personnages célèbres, etc., ont commencé à remplacer les PNA traditionnelles. A partir de ce moment, les peintures de la Porte-Dieu sont devenues un lointain souvenir du passé et n’existent que comme concept.

L’Institut Confucius à Bruxelles a sélectionné, dans la collection de la Bibliothèque de l’Association Belgique-Chine, quelques-unes des PNA parues en Chine entre 1959 et 1986, pour organiser cette exposition, visant à présenter à tous les PNA autrefois très populaires en Chine et à saluer l’arrivée de l’Année du Tigre 2022.

Voici quelques PNA que nous voudrions présenter à nos lecteurs. D’abord des peintures aux thèmes traditionnels comme bonheur, longévité, prospère, richesse, naissance des enfants, etc. :

On aurait du mal à comprendre le « Lit d’arachide ». C’est qu’en chinois « 花生 » signifie d’abord arachide ou cacahouète ; mais si l’on sépare ces deux sinogrammes, « 花 » signifie mélanger et « 生 » naissance. C’est-à-dire que cette peinture peut se comprendre comme un lit dans lequel on prévoit des naissances alternatives de garçon et de fille.

Peu à peu, les thèmes traditionnels ont été remplacées par des thèmes nouveaux. Par exemple :

Dans la première PNA, on voit le Président MAO Zedong en 1959 lors du 10e anniversaire de la Chine nouvelle. Dans la deuxième, on pratique une citation du Président MAO « Servir le peuple de tout cœur ». Et dans la troisième, une équipe de femmes est en train de critiquer des pensées féodales concernant les femmes, puisque dans les temps anciens les femmes n’avaient pas leur statut social ; et en haut sur le tableau on voit bien une phrase très célèbre du Président MAO : « Les femmes peuvent supporter la moitié du ciel. »

La nation chinoise est composée de 56 ethnies, dont 55 ethnies minoritaires. C’est pourquoi les ethnies minoritaires constituent aussi un thème de certaines PNA :

Voilà des bergers et paysans d’ethnie mongole à la Mongolie-Intérieure.

À gauche, ce sont des personnes âgées d’ethnie coréenne résidant surtout dans la Préfecture autonome coréenne de Yanbian. Et à droite, on voit une visite dans une usine de textile par des gens appartenant à des ethnies minoritaires différentes.

L’exposition se tient entre le 10 janvier et le 30 avril 2022, du mardi au samedi de 14h à 18h, à l’Avenue Paul Deschanel 92, Bruxelles.

Les commentaires ne sont pas autorisés.

  • Agenda

    « août 2022 » loading...
    M T W T F S S
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    16
    17
    18
    19
    20
    21
    22
    23
    24
    25
    26
    27
    28
    29
    30
    31
    1
    2
    3
    4

© 2020 Association Belgique-Chine